Les maillots de la discorde

Dimanche 5 novembre 2017, 87ème minute du derby Saint-Etienne-Lyon, Nabil FEKIR, auteur du 5ème but lyonnais et grand artisan d’une défaite historique pour les Verts, ôte son maillot, le suspend à ses mains et le tend ostensiblement devant une tribune de supporters manifestement en désaccord avec cette façon de fêter un but… Une goutte d’intelligence dans un chaudron bouillant.

Vendredi 4 août 2017, NEYMAR Jr. signe au Paris-Saint-Germain. Derrière le montant astronomique de la transaction, c’est une autre information qui circule dans les médias et autres réseaux sociaux, celle du prix de sa tunique à la boutique du club : 150 euros… Une paille pour les ripailles de fin d’année.

Mardi 7 mars 2017, c’est acté : le maillot du XV de France ne sera plus immaculé. Un montage bien « échafaudé » entre ferrailleurs et fédéraux dont le montant serait compris dans « une fourchette entre 0 et 3 millions » (fourchette digne d’un râteau de jardinier du lointain et venteux Stade de France)… plus vraiment un coq en plâtre.

Si l’on rajoute à cette liste, le récent sponsoring des maillots de basket NBA, dont on se demande encore comment les affairistes du haut du panier n’y avaient pas pensé avant, on peut affirmer que cette année, l’habit a fait l’émoi.

Ce que nous n’oserons pas encore appeler le « Shirt-Gate » laisse plutôt songeur. L’amour du maillot, pourtant discouru par les décideurs, proclamé par les joueurs et réclamé par les supporters, empeste désormais plus l’arnaque que la sueur des dimanches après-midi. Il fut un temps où les joueurs pinçaient et embrassaient leur écusson, pointaient du doigt leur numéro dans le dos… Maintenant, leurs talents digitaux visent plutôt à dissimuler quelques discussions dont on aimerait bien connaître les secrets qu’elles véhiculent : pistes de résolution du conflit israélo-palestinien ? Formule chimique complète du Coca-Cola ? Prochaine sextape à venir ? 

Le textile est donc devenu le bon filon : maillot « domicile », maillot « extérieur », maillot « coupe d’Europe » (et pourquoi pas « maillot crémaillère du cousin du président » ou « maillot déménagement du neveu du trésorier »)... Le tout avec des marges à faire défaillir les conseils d’administration d’Amazon et Google réunis.

Conclusion : mouillez le maillot d’accord, mais pas à n’importe quel prix !!!

Unknown